Safran et reconversion professionnelle

SafranReconversionProfessionnelle via #toutoblog.unblog.fr

Le safran, un peu délaissé au fil du temps dans les cuisines européennes, fait un retour en force depuis quelques années, pour colorer nos plats et titiller nos papilles.
Ce produit de luxe, que l’on nomme souvent « or rouge », a fait germer dans de nombreux esprits une possibilité de reconversion professionnelle. Il faut dire qu’à une moyenne de 30.000 euros le kilo, il y a de quoi avoir envie d’investir du temps et de l’argent dans cette culture.
Cependant, si l’aventure semble bien tentante, parfois sa réussite n’en reste pas moins quelque peu aléatoire.

Qu’est-ce que le safran ?

Le crocus sativus est une plante vivace de la famille des iridacées qui se développe à une profondeur de 15 ou 20 centimètres. Il existe 90 espèces de crocus mais seules neuf d’entre elles produisent le safran.

Au mois de septembre, on voit apparaître les feuilles mais il faudra attendre le mois d’octobre pour voir les fleurs s’épanouir. La période de floraison ne dure qu’un mois.
Au mois de mai, les feuilles dessèchent.
L’année suivante, de nouveaux bulbes recommenceront le cycle. Un bulbe peu donner cinq nouveaux bulbes sur une période de trois ans.

La fleur de crocus est d’une couleur allant du lilas pastel au mauve foncé joliment striée et se compose de six pétales, trois étamines et un pistil à trois stigmates.
Elle ressemble fort à celle du colchique d’automne qui, lui, est hautement toxique.

SafranCrocusSativus via #toutoblog.unblog.fr

Le crocus est très simple à cultiver. Il lui suffit d’être plantée dans un sol léger et bien drainé, légèrement enrichi et de bénéficier d’un taux d’ensoleillement important. Il n’est pas nécessaire d’arroser sauf s’il fait trop sec en période de floraison.
Pour obtenir un rendement maximum, il est important de désherber correctement les lignes de plantation afin que les crocus puissent se développer correctement.

Quelques difficultés peuvent néanmoins survenir à cause des ravageurs.
Il faudra impérativement éloigner les mulots et campagnols qui dévorent les bulbes et les lapins qui, eux, s’attaquent aux feuilles et fleurs. Il est donc important de détruire leurs galeries très régulièrement par un labourage autour des zones plantées.
Comme dans la plupart des cultures, les limaces, escargots et larves du hanneton (gros vers blancs) sont nuisibles. Il faudra être vigilant et, bien sûr, éviter l’usage de produits toxiques pour préserver le safran. Il existe des solutions bio efficaces.

Les crocus sativus sont sensibles à certains champignons (tacon, fusarium et rhizoctone violet).
Pour éviter l’usage de fongicides, qui de toute façon ne sont pas vraiment efficaces, il suffit de déplacer les bulbes au bout de trois ans, ces champignons n’apparaissent que rarement avant cette échéance.
Lorsque les bulbes sont déplantés, il faut les nettoyer et les laisser sécher avant de les replanter en juillet/août.
Par contre, le terrain ne doit plus être utilisé pendant une dizaine d’années. Ce qui nécessite d’avoir au minimum trois parcelles cultivables.

Comment récolter le safran ?

La culture du crocus sativus est assez simple. Les complications arrivent au moment de la récolte qui est extrêmement méticuleuse ;  c’est ce qui explique le prix élevé du safran.
SafranRécolte via #toutoblog.unblog.fr

En effet, dès que les fleurs sont ouvertes, il faut les récolter à la main car leur durée de vie n’excède pas les 48 heures. Immédiatement après la récolte, et c’est là le plus long et minutieux travail, il faut en extraire les stigmates. Ce sont ces stigmates que l’on fait sécher pour obtenir les précieux filaments de safran que l’on utilisera tels quels ou réduits en poudre.
Un kilo de fleurs produit environ 12 grammes de safran séché.

SafranStigmates via #toutoblog.unblog.frLe séchage des stigmates prend environ un quart d’heure dans un endroit bien ventilé où l’on maintient une température allant de 40 à 60 degrés.
Une fois séchés, les filaments doivent être conservés à l’abri de la lumière dans un récipient hermétique. Il faudra patienter un bon mois avant de le consommer.
Il conservera toutes ses qualités durant deux ans.

Le safran, comme tout produit de luxe, est bien souvent contrefait. Une fois les filaments réduit en poudre, il est aisé de les mélanger à d’autres épices telles que le paprika ou le curcuma qui sont bien moins chères. Il est donc important de se le procurer chez un marchand sérieux, qui s’assure de l’honnêteté de ses fournisseurs.

Utilisation du safran

Utilisé depuis des milliers d’années dans un nombre important de pays, le Safran a d’abord été utilisé pour ses propriétés médicinales. Il est également très prisé en cuisine, parfumerie et teinturerie.

Son efficacité a été prouvée dans le cas d’infection respiratoire, asthme, toux, rhume, scarlatine, variole, affections sanguines, insomnie, paralysie, maladies cardiaques, flatulences, indigestions, maux d’estomac, goutte, dysménorrhée, aménorrhée, troubles oculaires,…
On lui a également découvert des propriétés anticancéreuses.
Quant à ses propriétés antioxydantes, elles lui ouvrent les portes des laboratoires pharmaceutiques et cosmétologiques.

SafranSéchéPoudre #toutoblog.unblog.frEn cuisine, sa réputation n’est plus à faire. Utilisé tant dans les recettes salées que sucrées, il flirte également avec les boissons alcoolisées.
Son pouvoir colorant, sa saveur amère et métallique, ses qualités d’exhausteur de goût en font l’allié des plus grands Chefs. Utilisé avec parcimonie, il sublime les plats et les boissons.

http://toutoblog.unblog.fr
toutoblog.unblog.fr

Mots-clefs :, , ,

La classe de ce1b |
Baby-sitter pour mariages |
AFFAIRES A SAISIR DE TOUTE ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MA.DE
| MMI1 Corte
| Bengalduvaldeloire